ARPHA            

Le monument aux morts

1904 : Création du premier monument

En 1904, le maire, Oscar Coupey, décida avec le Conseil municipal de faire construire un monument commémoratif dédié à l’origine :

« à la mémoire des victimes du travail et des enfants du pays morts sur les champs de bataille depuis la 1ere République et le 1er Empire. »

La municipalité acheta à la famille de Charles DELANNOY, ancien cultivateur de la rue Basse (rue Jean-Pierre Viseux aujourd’hui), un terrain d’environ 5 ares, contigu au cimetière qui avait été transféré à cet endroit en 1890.
Le monument fut inauguré en grande pompe le dimanche 10 avril 1904. Ce jour-là, on pouvait lire les noms de 109 Annœullinois, gravés sur les quatre faces d’un obélisque surmonté d’une urne funéraire :
- 32 des Guerres de la 1ère République et du 1er Empire,
- 29 des guerres de Crimée, de Chine et de Colonies
- 14 de la guerre franco-allemande de 1870-1871,
- 34 victimes du travail dont une majorité de mineurs.

1924 : Transformation du monument pour les victimes de la Grande Guerre

En 1921, dans le cadre de la commémoration des morts de la Grande Guerre, la municipalité, dirigée par Auguste Parsy, sollicita une subvention de l’État pour la transformation du monument existant. Le projet prévoyait d’ajouter sur le monument d’Annœullin une statuaire et 3 massifs maçonnés de briques portant des pierres sur lesquelles seraient inscrits les noms des morts de 14-18.
Mais les aides de l’Etat n’étant accordées qu’aux monuments dédiés spécifiquement aux morts de la Première Guerre mondiale, le Préfet exigea que la dédicace initiale de 1904 soit modifiée. Une guirlande fut donc apposée au bas de l’obélisque pour cacher cette dédicace. Cette guirlande est toujours en place.

Les travaux furent confiés à l’architecte Horace Pouillet et au sculpteur Maurice Ringot. Leur réception définitive eut lieu le 28 octobre 1924.
Depuis, différentes modifications ont été apportées et on peut noter que l’on a eu du mal à se plier aux injonctions préfectorales de l’époque puisque l’on peut lire aujourd’hui sur le monument :

« La ville d’Annœullin à ses enfants tombés pour le droit et la justice restés méconnus et aux victimes du travail »

Les différentes rénovations du monument aux morts

Dans les années mille neuf cent quatre-vingt-dix, le monument vieillissant subit une première rénovation.
Mais c’est à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale qu’en 2014, une rénovation plus importante fut décidée par la municipalité présidée par Philippe Parsy. Les massifs qui avaient été ajoutés en bas de l’obélisque en 1924 furent enlevés et remplacés par deux "murs de mémoire" de part et d’autre du monument qui retrouvait ainsi sa configuration originelle de 1904, à l’exception de la statuaire qui fut conservée.
Cette statuaire représentant un père, mineur, et une mère éplorée correspond à la sensibilité "pacifiste" de la commune à l’époque où elle fut ajoutée au monument de 1904.

Le monument aux morts rénové - 11 novembre 2016


Publié le 11-03-2012, révisé le 01-01-2017
Site hébergé par Nursit - Mentions légales - Espace privé -